Plan de Sécurisation de l’Alimentation en Eau Potable et travaux d’urgence (PSAEP)

Plan coordonné par la DEAL en concertation avec tous les acteurs de l'Eau, notamment les collectivités et les exploitants qui établit un diagnostic des secteurs et équipements défaillants et propose des investissements prioritaires pour améliorer structurellement et durablement l’AEP

En dépit d’une ressource abondante et de qualité, la population guadeloupéenne est régulièrement confrontée à des problèmes d’alimentation en eau potable (AEP). Le dimensionnement insuffisant et le mauvais état des équipements de production et de stockage, le faible rendement des réseaux de transport et le manque d’interconnexion entre les unités de distribution engendrent des difficultés à approvisionner de façon satisfaisante l’ensemble des habitants, particulièrement en cas de raréfaction de la ressource lors des carêmes marqués ou au contraire lors d’augmentations brutales de la turbidité dues à de fortes précipitations.

Les orientations générales pour assurer l’alimentation en eau potable à long terme sont bien identifiées dans les documents de planification existants (SDAGE et SDMEA notamment). Cependant, compte-tenu de l’état des équipements et de l’urgence de résorber des ruptures d’alimentation devenues récurrentes, un plan de sécurisation de l’alimentation en eau potable (PSAEP) visant à revenir rapidement à une situation normale a été élaboré.

Ce plan, coordonné par la DEAL en concertation avec tous les acteurs du secteur, notamment les collectivités et les exploitants, établit un diagnostic précis des secteurs et équipements défaillants et propose des investissements prioritaires pour améliorer structurellement et durablement l’AEP. Il concerne l’ensemble du territoire et prévoit des investissements à tous les niveaux de l’AEP, de la production à la distribution, pour un montant prévisionnel avoisinant 90 M€.

L’architecture de ce plan est bâtie sur celle des équipements de l’AEP de Guadeloupe. Il est composé de trois volets géographiques (« Grande-Terre et Côte-au-Vent », « nord et sud Basse-Terre, et Côte-sous-le-Vent », et « Marie-Galante »). Dans chaque entité territoriale, les opérations ont été listées par ordre de priorité (impact sur l’AEP, faisabilité, coût, etc.) et classées dans trois catégories (« urgent », « important » et « court terme »). Au regard de l’avancement des dossiers techniques et financiers et de leur priorité, les opérations dites « urgentes » ont elles-mêmes été scindées en deux sous-catégories (« urgent 1 » et « urgent 2 »).

A l’issue du processus d’élaboration collectif qui aura duré près d’une année, ce plan a été présenté à la Préfecture le 20 juin 2014, validé lors du conseil d’administration de l’Office de l’eau (OE971) le 16 juillet 2014, et a fait l’objet d’une adoption par toutes les parties le 1er septembre 2014 à l’Espace Régional du Raizet.

La préfecture a fait parvenir ce plan à toutes les collectivités compétentes en matière d’eau potable car c’est à ces dernières qu’incombe la mise en œuvre de ce document stratégique. Il leur appartient désormais de préparer les projets détaillés, de s’assurer de l’obtention des autorisations administratives et de se mettre en contact, si elles le souhaitent et si elles ont délibéré en ce sens, avec l’Office de l’Eau pour le montage des dossiers techniques et financiers et avec le conseil général qui a accepté la maîtrise d’ouvrage déléguée des opérations du PSAEP.

Compte-tenu de l’urgence, l’Office de l’Eau a d’ores et déjà pris en charge à 100% le financement de la réalisation, sous maîtrise d’ouvrage déléguée du conseil général, de deux opérations (usines de traitement du Moule et de Lamentin).

Les douze opérations de la tranche la plus prioritaire représentent un peu plus de 22 M€. Réparties sur l’ensemble du territoire, elles concernent à la fois la production (12,3 M€), le stockage (4,2 M€) et la distribution (5,9 M€). Les investissements des autres tranches représentent près de 70 M€ qu’il conviendra de financer sur les trois prochaines années.

 

 

Voir le PSAEP

 

Sources: Site Internet de la DEAL Guadeloupe